Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

La cathédrale de Saint-Dié-des-Vosges retrouve ses reliques

Récemment restauré pendant plusieurs mois par la faïencerie Saint-Jean l’Aigle d’Herserange, le reliquaire a été replacé dans la châsse historique de la cathédrale de Saint-Dié-des-Vosges. Ce dernier, long d’un mètre, est décoré de peintures conceptuelles émaillées au grand feu, qui expriment la foi des fidèles et des paroissiens. Il est en outre composé d’une structure de bois sur laquelle sont assemblés des colonnes et des frontons en céramique qui portent le toit. Ce dernier est quant à lui fait de feuilles de cuivres incrustés d’émaux et orné de bronze massif fondu. Les restaurateurs ont apposé à l’ensemble une sobre plaque en faïence bleue. A noter que les reliques de Saint Dié et celles de huit autres saints vosgiens ont été placées dans un coffret contemporain en chêne et en acier inoxydable. Les documents livrant une description détaillée des divers travaux de restauration entrepris y ont également été placés. Rappelons enfin que Saint Dié est né vers l’an 600 et mort en 679. Il était encore évêque de Nevers lorsqu’il participa au Concile de Sens en 656, avant de devenir ermite et de bâtir un monastère dans la vallée vosgienne de Galilée. La ville actuelle de Saint-Dié-des-Vosges s’est d’ailleurs construite autour du couvent. La cathédrale de grès rose conserve ses reliques contre vent et marée. Ainsi ces dernières ont survécu à l’incendie des Hugenots en 1636 et au dynamitage de la cathédrale, aujourd’hui restaurée, par les Nazis en 1944. La fabuleuse et mystique dévotion que les Vosgiens vouent à leur saint depuis plus d’un millénaire est y pour beaucoup. Un examen scientifique ainsi qu’une reconnaissance canonique ont été entrepris sur les reliques en 1948.

(Source : presse régionale)

18 juillet, 2009 à 11:04


Laisser un commentaire