Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Moyeuvre boit la tasse !

La Communauté de Communes du Pays Orne Moselle (CCPOM), en proie à de profondes divisions et à des querelles internes depuis l’annonce de la volonté de retrait de la ville d’Amnéville-les-Thermes, a décidé de ne pas sauver la piscine de Moyeuvre-Grande.  Cette dernière, en mauvais état, avait besoin de travaux de rénovation pour continuer à exister, travaux que la CCPOM ne veut aucunement prendre en charge. Dans la mesure où la commune de Moyeuvre n’a pas les ressources pour financer à elle seule la rénovation, c’est d’ailleurs pourtant pour pallier ce genre de problème que les communautés de communes ont vu le jour, la piscine fermera définitivement ses portes le 1er septembre prochain. Cette inique et ingrate décision, puisque l’établissement de Moyeuvre accueillait des habitants de toute la vallée de l’Orne, nous apparaît tout bonnement inacceptable et allant à l’encontre de la qualité de vie et des intérêts de nombreux Lorrains. En effet, la fermeture de la piscine signifie tout simplement la fin pour les 300 licenciés qui la fréquentaient. Sans parler des 20 000 enfants scolarisés qui resteront sur le bord de la touche, tout comme le 8ème club monopalme de France et ses sportifs de haut niveau. Bravo. Chapeau bas une fois de plus à nos élus, qui pour d’obscures raisons non avouables décident de fermer un établissement public. Décidément c’est la loi des séries en Moselle, après les collèges, les écoles, voici les piscines ! Désolant, navrant, affligeant. La CCPOM se justifie en affirmant que si elle prenait en charge les activités communautaires d’ordre nautique, elle aurait à également gérer les infrastructures amnéviloises, ce qui aurait troué son budget. Argument stupide absolument non recevable, car d’une part, la commune d’Amnéville ne devrait a priori et d’ici peu de temps plus faire partie de la structure, et d’autre part, un amendement ou un acte équivalent aurait très bien pu stipuler que seul l’établissement de Moyeuvre aurait été pris en charge. C’est vraiment n’importe quoi et se foutre de la gueule des nos concitoyens. De nombreux habitants, désabusés et outrés, estiment en fait que ce nouveau coup bas serait téléguidé par la sulfureuse municipalité d’Amnéville qui se réjouirait de voir fermer la piscine de Moyeuvre, afin de posséder le seul établissement du genre dans le secteur. Argument intéressant et cohérent mais à vérifier tout de même. Toujours est-il que cette affaire apparaît plus que douteuse. De son côté, la mairie de Moyeuvre, désœuvrée, affirme qu’avec une faible augmentation des impôts, de l’ordre de 2,76 € par habitants, la piscine aurait ainsi pu être prise en charge, encore fallait-il avoir ne serait-ce que l’ombre d’une volonté de défendre une véritable politique de service publique… Il est grand temps de remettre de l’ordre dans la vallée de l’Orne.

12 juillet, 2009 à 11:08


Laisser un commentaire