Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

L’intégralité du centre de Metz classé à l’UNESCO ?

Afin d’obtenir le classement du Quartier Impérial de Metz au patrimoine mondial de l’UNESCO, une démarche avait été engagée, du moins en apparence, puisqu’une demande officielle avait été remise solennellement à une représentante de l’UNESCO le jour de l’arrivée du TGV à Metz, c’est-à-dire le 11 juin 2007. Depuis, plus rien ou presque. Car comme certains s’amusent à le répéter, si la demande a bien été faite, aucun dossier vantant toutes les qualités du site et qui viserait à classer non pas un édifice mais un élément urbain complet représentant l’exemple unique de  la construction en France de la ville rêvée des Allemands n’a à l’heure actuelle été remis. Lamentable et surtout déplorable pour ce quartier, véritable symbole européen et même mondial de l’enchevêtrement des architectures de deux pays, qui plus est aux époques les plus conflictuelles de leur histoire. Cela dit il ne serait pas honnête de dire que le dossier est au point mort, car désormais c’est l’hypothèse d’un classement d’une zone plus large, voire même de la ville entière qui prédomine. Il faut dire  en effet que c’est bien toute la ville qui est splendide et qui illustre la notion de construction patrimoniale transnationale, une cité resplendissante où ont été appliqués à la fois des préceptes d’urbanisme français et d’esthétique allemande. Mais encore faudrait-il accélérer un peu les choses et faire inscrire cette candidature sur la longue liste des compensations aux iniques restructurations militaires. Metz le vaut bien. 

12 juillet, 2009 à 11:06


Un commentaire pour “L’intégralité du centre de Metz classé à l’UNESCO ?”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    Ce n’est pas un hasard si la gare de Metz ressemble à une église. La structure du bâtiment symbolise et justifie les pouvoirs spirituel et temporel. Le moindre détail a été réfléchi, que ce soit les fresques, les statues intérieures et extérieures, les images de l’empereur Guillaume II, ou encore les hirondelles sur les socles qui évoquent la vitesse des trains.


Laisser un commentaire