Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Du neuf au fort de l’Aisne à Verny

Une batterie de trois obusiers restaurée vient récemment d’être inaugurée au fort pour la nouvelle saison touristique. Cette dernière, installée entre 1898 et 1902 au sommet d’une casemate prussienne de l’ouvrage Jeanne d’Arc à Rozérieulles, n’a pas servi pendant la Première Guerre Mondiale, mais durant la Seconde et contre … des Américains. Depuis l’automne 2008, la batterie est désormais en place au fort de l’Aisne à Verny. Dans un piteux état, elle a été soigneusement restaurée par les membres de la très dévouée Association pour la Défense de la Fortification Messine (ADFM) après plus de 6 600 heures de travail. Si bien que dans chacune des trois tourelles rénovées, tout a été repeint et remis en état d’origine. Un grand  bravo donc à l’ADFM, qui envisage déjà, si les finances le permettent, de réhabiliter une autre tourelle d’époque au cœur de l’ouvrage militaire. Rappelons que le fort de l’Aisne est ouvert à la visite les premiers week-ends de chaque mois. Des visites de 2h30, 4h et 8h sont proposées, pour un prix d’entrée variant entre 6 et 8 euros selon la visite.

Plus de renseignements sur www.fort-de-verny.org ou au 03 87 52 76 91.

10 juillet, 2009 à 10:57


Un commentaire pour “Du neuf au fort de l’Aisne à Verny”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    Les coupoles de 26 tonnes des deux dernières tourelles du Fort de Verny qui n’avaient pas encore été restaurées ont dernièrement été positionnées. Elles ont été prélevées au fort désaffecté de Rozérieulles. En dix ans, les bénévoles de l’Association de Découverte de la Fortification Messine (ADFM) ont réussi à remettre en état de marche les huit tourelles du fort.

    Les tourelles étaient le cœur battant du fort que les Allemands avaient baptisé « Feste Wagner » à sa construction. Leurs canons étaient capables de tirer deux tonnes d’obus à la minute. Restaurées, les tourelles du Fort de Verny peuvent à nouveau tourner à 360 degrés. La démonstration est faite aux visiteurs.


Laisser un commentaire