Accueil Actualité VR 52 : consensus sauf un !

VR 52 : consensus sauf un !

6 min lues
0
0
4

Comme nous vous l’avions déjà présenté auparavant, le projet de voie rapide dans les vallées de l’Orne et de la Fensch, appelé VR 52, fait l’objet du soutient d’un collectif d’élus, d’acteurs politiques et économiques, spécialement intronisé pour l’occasion. Et la mobilisation ne tarie pas. Heureusement. Ainsi, ce ne sont pas moins de 180 élus et 39 conseils municipaux qui se sont proclamés en faveur du projet de V 52, qui doit permettre de relier l’A 30 à l’A 4 afin de désengorger l’A 31 via Rombas. Un véritable consensus politique, ou presque, car comme d’habitude en Lorraine, il y a un hiatus. C’est encore une fois l’inébranlable et sulfureux maire d’Amnéville qui fait office de vilain petit canard. Et ce n’est pas la pétition qui circule et qui a recueilli plus de 6 000 signatures qui va l’arrêter et le faire ramener à la raison. Envers et contre tous, il propose son propre tracé, qui serait construit au seul profit du développement du site touristique et thermal de sa commune. S’il faut bien entendu intégrer cette donnée non négligeable, dans la mesure où l’aménagement de ce site moteur majeur du tourisme mosellan est fondamental, il ne faut pas non plus s’y remettre exclusivement, car l’idée de la future VR 52 est d’être au service de la population et de fluidifier les axes de circulations Nord-Sud. D’ailleurs, sa proposition est jugée totalement irréaliste par l’ensemble des élus du secteur. Ainsi, pour le maire d’Amnéville, il suffirait pour résoudre le problème d’acheter à la SANEF (Société des Autoroutes du Nord et de l’Est de la France) la gratuité de la sortie d’autoroute de Sainte-Marie-aux-Chênes. Sauf que ce rachat est estimé à près de 170 millions d’euros tout de même, soit 3 fois plus que le tracé actuel déjà acté. La « solution » amnévilloise, qui reprend avant tout une variante rejetée au commencement des études préliminaires, puisqu’étant beaucoup trop néfaste pour l’environnement, vise en réalité à faire dévier la future VR 52 du golf qu’elle serait censée traverser. Ce qui obligerait ce dernier à être une énième fois déplacé.  A noter que la VR 52 est un équipement indispensable et pertinent pour désengorger l’A 31 et ainsi améliorer les flux Nord-Sud. Les vallées de l’Orne et de la Fensch attendent cette infrastructure depuis des années maintenant afin d’irriguer leurs territoires. Même si la portion 2X2 voies entre l’A 30 et Rombas existe déjà via Vitry-sur-Orne, le projet retenu vise à relier Rombas à l’A 4 en passant par l’actuel tracé de la RN 52. Au niveau de Marange-Silvange, la voie rapide sera aménagée en trémie souterraine, ce qui permettra en surface de raccorder les villages de Marange et de Silvange. Le projet est enfin évalué à 63 millions d’euros, en grande partie à cause de la réalisation du tunnel de 400 mètres qui devra répondre aux normes de sécurité. C’est désormais la phase de concertation et la construction financière du projet qu’il convient de confirmer rapidement.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Le raton laveur s’installe en Lorraine

Le raton laveur doit sa notoriété à un certain Davy Crockett, trappeur intrépide mort au c…