Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

C’était pourtant un exemple de sécurité…

A l’instar de la plupart des autres carreaux du secteur, la mine de Piennes ne portait pas le nom de la commune où se trouvait son siège d’extraction. Non, celle que l’on appelait aussi « mine du Nord-Est » se trouvait à Joudreville. Mais aujourd’hui, mis à part une vieille maison masquée par les arbres, il ne reste plus rien de l’exploitation. La nature a en effet repris ses droits sur cette friche industrielle. En contemplant toute cette verdure, on peine même à imaginer qu’il y avait une activité sidérurgique qui compta jusqu’à 1 100 mineurs dans les années 1955-1960 ! Cette mine fut en tout cas un exemple du point de vue de la sécurité. Du moins à partir des années 1970. La mine de Piennes a ainsi remporté en 1971 le 1er prix « d’amélioration du taux de gravité du concours annuel de Sécurité », organisé par la Chambre syndicale des mines de fer de France. Pourtant ses efforts sur la sécurité des mineurs ne l’ont malheureusement pas empêché de disparaître, puisque le carreau ferma en 1984. Aujourd’hui encore, certains mineurs n’ont pas de mots assez durs pour déplorer la fermeture de la mine, ainsi que le démantèlement des concessions alentour

22 juin, 2009 à 11:04


Laisser un commentaire