Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Nouveau coup dur pour le bassin de Sarreguemines

Fujifilm France a dernièrement annoncé la réduction de moitié de ses effectifs et la fermeture de 4 de ses 7 laboratoires, dont celui de Sarreguemines. Les machines du site mosellan seront démantelées, les locaux mis en vente. 38 des 43 salariés seront licenciés et l’activité sera dorénavant gérée en région parisienne. A la différence d’autres entreprises locales, ce n’est pas cette fois la crise économique qui est en cause, mais l’avènement de l’ère du numérique, qui a fait chuter les ventes de films argentiques de 20 à 30 % par an depuis 5 ans. Rappelons que, le laboratoire de développement sarregueminois créé en 1990 a employé jusqu’à 80 personnes et même 120 en été. Mais depuis 2002, il se débattait pour sauver ce qui pouvait encore l’être et pour enrayer la chute. Plusieurs vagues de départs volontaires non remplacés avaient ainsi ramené les effectifs à 43 personnes. Ce qui nous paraît le plus étrange dans cette bien triste affaire, c’est que le développement de clichés numériques était en expansion, si bien que l’entreprise pariait même sur une augmentation de ses volumes. Des investissements lourds avaient de même été consentis pour s’adapter à la nouvelle technologie…En vain. Les salariés, qui ont en moyenne plus de 10 ans d’ancienneté chez Fujifilm, sont aujourd’hui plus que résignés. Ils connaissaient cela dit la terrible nouvelle depuis des mois, ce qui a permis à certains d’entamer des formations, même s’ils ne croient guère à leurs chances de retrouver un emploi sur le marché de Sarreguemines, très affecté. En effet, plusieurs entreprises locales, dont Johnson Controls, Pierron et Lamberet, avaient déjà annoncé des suppressions de postes ces derniers temps. Courage. 

20 juin, 2009 à 10:52


Laisser un commentaire