Accueil Actualité La Lorraine à l’UNESCO : après Vauban Le Corbusier ?

La Lorraine à l’UNESCO : après Vauban Le Corbusier ?

4 min lues
0
0
10

Charles-Edouard Jeanneret, dit Le Corbusier, est né en Suisse en 1887 avant d’être naturalisé français. Il mourut en 1965. Il est considéré comme le plus grand architecte du XXème siècle. Si en 2008, le gouvernement français avait donné avec succès la priorité à Vauban, cette année, c’est bien le dossier Le Corbusier qui sera présenté lors du comité de l’Unesco qui se réunit à Séville du 22 au 30 juin. Cela dit, peu de réalisations du siècle dernier ont été classées au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. Voilà qui en dit long sur l’incertitude relative autour de cette proposition pour le moins audacieuse.  Mais avec une liste de 22 biens situés sur trois continents et dans six pays différents, à savoir France, Suisse, Belgique, Allemagne, Argentine et Japon, la candidature Le Corbusier paraît solide. Pour ce qui est de notre belle province, la Lorraine, il faut savoir qu’elle possède deux réalisations importantes de Le Corbusier, à savoir la Cité radieuse de Briey et l’usine standard de Saint-Dié-des-Vosges. D’ailleurs l’une des deux a été retenue parce qu’elle présente plusieurs thèmes couvrant l’ensemble de l’œuvre du célèbre l’architecte. Pour l’histoire, rappelons que, convaincu de l’urgence de répondre à la question du logement pour le plus grand nombre, Le Corbusier n’a cessé de passer de l’individuel au collectif. Malheureusement la Cité radieuse de Briey n’a pas été sélectionnée pour être classée à l’UNESCO, comme nous l’avions envisagé lors de précédents articles, contrairement à celle de Marseille qui date de 1946, dans la mesure où lorsqu’il s’agit de réalisations multiples, seul la 1ère construite et le prototype le plus riche sont retenus. C’est donc bien l’usine standard de Saint-Dié-des-Vosges, l’unique édifiée par Le Corbusier, qui pourrait prochainement figurer parmi la prestigieuse liste du patrimoine mondial de l’humanité. Cette dernière, située près de la cathédrale, a remplacé l’ancienne manufacture textile détruite en 1944.  Le Corbusier a en effet conçu des modèles d’immeubles, de musées et d’usines qu’il qualifia de standards, afin d’apporter, selon lui, des réponses-types aux besoins de l’homme moderne. 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Actualité

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Reconversion de l’usine Grundig à Creutzwald

Jadis fleuron industriel, avant de connaître un destin tragique pour finir en friches indu…