L'Intelligence au service de la Lorraine et des Lorrains

Montigny-lès-Metz : terre d’asperges

Non, l’asperge n’est pas une spécificité d’Alsace ou des Flandres, elle est au contraire également lorraine. En effet, la ferme Grange-le-Mercier à Montigny-lès-Metz est en train de se forger une sacrée réputation dans la culture de l’asperge. Il faut dire que les terres exploitées, proches de la Seille, sont sablonneuses et légères, parfaites pour la production de ce légume sur plus de 5 hectares. D’ailleurs 2 hectares supplémentaires seront récoltés, mais à partir de 2011, dans la mesure où la règle veut qu’on ne récolte rien la première année, très peu la seconde et la moitié la troisième année. A noter que cette récolte ne dure que deux mois, du 15 avril au 15 juin, et comme toutes les plantes, l’asperges est fortement influencée par le soleil, ce qui signifie que la récolte doit être effectuée tous les jours. Ce travail est réalisé par 10 à 12 saisonniers. Mais avec (seulement) 2 à 4 tonnes par hectare, on préfère de loin privilégier la qualité à Montigny-lès-Metz. Ce qui fait le bonheur des fins gourmets et des bonnes tables du coin qui connaissent bien évidemment l’adresse. Le bouche à oreille permet enfin d’écouler la majeure partie de la production. Alors n’hésitez pas, passez le mot !

13 juin, 2009 à 12:01


Un commentaire pour “Montigny-lès-Metz : terre d’asperges”


  1. bloggerslorrainsengages écrit:

    A deux minutes du centre-ville de Montigny-lès-Metz, les champs d’asperges blanches de la ferme Grange-le-Mercier s’étendent sur neuf hectares de terre sablonneuse. Une surface relativement réduite, qui correspond à 10 % de l’exploitation, mais qui nécessite beaucoup de main-d’œuvre. 25 saisonniers sont employés pour la cueillette. Selon les conditions climatiques, le rendement peut varier de 2 à 4 tonnes. Une importante partie de la production est écoulée directement à la ferme auprès d’une clientèle fidèle. Le reste est vendu à quelques restaurateurs des environs, à des Magasins Verts de Marly et Metz, ainsi qu’à l’hypermarché Cora de Moulins-lès-Metz pour garnir le rayon dédié aux produits locaux.

    La culture de l’asperge est délicate et compliquée. Elle nécessite 1 000 heures de main-d’œuvre par hectare, contre 20 pour la production de céréales. La cueillette se fait à la main à l’aide d’une gouge. Placées dans des petits bacs, les asperges sont transportées rapidement jusqu’à la ferme où elles sont trempées dans un bac d’eau froide pour couper la respiration de la plante et l’empêcher de se colorer. Le lavage se prépare à la main. Un employé dispose les asperges sur un tapis à compartiments qui les achemine dans une machine où elles sont brossées puis coupées à 21 cm. Le tri se fait en partie dans la machine grâce à une caméra qui filme chaque asperge avant de la faire tomber dans le bac correspondant à son calibrage. Les salariés écaillent ensuite chacune des tiges en les classant selon leur qualité en trois catégories : extra blanche, têtes violettes et fines.

    Autrefois répandue à Montigny-lès-Metz, la culture des asperges a aujourd’hui quasiment disparu. Les terres sablonneuses ont fait place aux casernes Rue du XXème Corps Américain et au Sablon. L’urbanisation a grignoté les meilleurs terrains.


Laisser un commentaire