Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Un parc national français bientôt en Lorraine ?

Trois sites, dont deux en Lorraine dans le Pays de Bitche et dans la Meuse, sont susceptibles d’accueillir le premier parc national français de forêt feuillue de plaine. Alors que ce projet pourrait apparaître bénéfique à plus d’un titre, les élus mosellans n’y voient que des désagréments. Eclaircissements.

Dans le Bitcherland, le site présélectionné est centré au Nord, au niveau des forêts domaniales de Sturzelbronn, de Hanau et de Mouterhouse. Ce périmètre de basse montagne qui s’étend entre plateau lorrain et plaine d’Alsace sur plus de 22 500 hectares et qui comprend  11 communes, fait partie du Parc Naturel Régional des Vosges du Nord et est classé à ce titre biosphère mondiale de l’humanité par l’Unesco. Autrement dit, pour les élus du Pays de Bitche, le secteur est déjà bien pourvu et dispose déjà d’une reconnaissance. D’autant plus qu’ils estiment que le parc naturel régional fait du bon boulot. Mais la véritable raison de toute cette agitation est que ce futur parc national, s’il devait s’implanter ici, risquerait de pénaliser l’économie et le désenclavement du Bitcherland qui souhaite voir depuis bien longtemps la mise à 2 x 2 voies de la RN 62 entre Bitche et Haguenau. Les élus dénoncent enfin le manque de concertation et le fait que la nouvelle soit tombée du ciel sur le site internet du ministère français de l’environnement. Bref, le Bitcherland craint de se voir assimiler à une réserve d’indiens.

Mais visiblement, les réticences exprimées par les élus mosellans sont loin d’être partagées par leurs homologues Meusiens. Heureusement pour la Lorraine qui souhaite bien entendu rafler la mise de ce prestigieux label. De même, les Bourguignons ne cachent pas leur enthousiasme et c’est bien là le problème. Mais rien de plus normal après tout. En effet, le site bourguignon, entre Haute-Marne et Côte-d’Or, s’étend lui sur 80 000 hectares et couvre totalement ou partiellement 48 communes. Centré sur les massifs forestiers de plateaux de calcaires du Jurassique, il est à cheval entre la montagne châtillonaise et le plateau de Langres.

Enfin, le secteur retenu en Meuse, qui s’étend sur plus de 33 000 hectares et qui comprend 40 communes, s’articule sur plusieurs entités forestières au Nord de Verdun. Il comprend ainsi d’Ouest en Est les forêts domaniales du Mort-Homme, de Verdun et de Spincourt. Celles-ci appartiennent respectivement aux régions naturelles des côtes du Barrois, des côtes de Meuse et de la plaine de Woëvre.

A noter que le choix devrait être arrêté d’ici la fin de l’année, pour une publication du décret de création du parc en 2012.

29 mai, 2009 à 21:44


2 Commentaires pour “Un parc national français bientôt en Lorraine ?”


  1. J-P écrit:

    Si seulement nous avions la chance d’accueillir ce Parc !

    Laissez nous vous aussi vos réactions et récoltez des infos sur le blog du Pays de Verdun qui y est consacré !

    http://parcnational-verdun.eklablog.fr/

  2. blogerslorrainsengages écrit:

    Oui en effet, cela permettrait de redynamiser l’offre touristique du Verdunois.

    y a t-il des actions engagées comme en Bourgogne?


Laisser un commentaire