Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.
  • Accueil
  • > Economie
  • > Contrexéville : un projet de balnéothérapie salvateur

Contrexéville : un projet de balnéothérapie salvateur

Fin 2009, sur le site des lacs de la Folie, devraient être lancés les travaux de ce qui sera prochainement Diabéticom, à savoir : un centre ultramoderne de balnéothérapie couvert avec 1 500 mètres carrés de piscines, un centre d’accueil et de loisirs pour les résidents, un hôtel international de grand standing et des restaurants, un ensemble de maisons en bois destinées à la location ou la vente, des constructions de maisons en bois pour le personnel, et enfin un centre innovant d’éducation thérapeutique pour les diabétiques. Ce dernier ne pourra cependant se faire qu’avec un accord de la sécurité sociale qui n’interviendra pas avant le premier trimestre 2010.

A la clef, une centaine d’emplois directs, auxquels il faudra en ajouter 75 supplémentaires pour la construction des bâtiments sur le site. Les investisseurs sont en majorité belges. Des hommes d’affaires israéliens basés à Haïfa seraient également intéressés. Les premiers devraient investir à Contrexéville un montant initial de 14 millions d’euros, auxquels il faudra ajouter les éventuelles subventions allouées par les différentes collectivités locales, la France et peut-être l’Europe. Ces 14 millions d’euros représentent ainsi la mise de départ, si tout se passe bien, les investisseurs devraient financer le projet à hauteur de 50 millions d’euros. L’ambition ultime de ces hommes d’affaires est de faire du site des lacs de la Folie l’équivalent lorrain de « Thermae 2000 », un complexe hôtelier centré sur la balnéothérapie ludique situé à proximité de Maastricht et qui fait un véritable tabac aux Pays-Bas. A terme, 400 emplois directs pourraient être créés au total sur le site vosgien. 

Mais pour le moment on en est encore loin, même si le compromis de vente du site entre la Ville de Contrexéville et le groupe d’investisseurs serait quasiment bouclé, si ce n’est déjà fait. Il vaudrait d’ailleurs mieux pour le maire de la commune, car les Contrexévillois lui pardonneraient difficilement un tel échec le cas échéant. Ceci est d’autant plus vrai que dans un futur proche, le premier magistrat devra aussi mener à bien un autre dossier tout aussi complexe, à savoir le rachat par la municipalité des Thermes qui appartiennent actuellement au groupe Partouche.  A ce propos, aucun accord sur le prix de la transaction ne semblerait encore avoir été trouvé entre les deux parties. Mais une autre difficulté attendra encore le maire en cas de dénouement favorable au sujet des Thermes. Il devra en effet encore veiller à ce que « l’ogre » Diabéticom ne dévore pas l’établissement thermal. Et sur ce point, la partie est loin d’être gagnée.

25 mai, 2009 à 11:17


Laisser un commentaire