Accueil Culture et patrimoine Histoires et légendes souterraines de Metz

Histoires et légendes souterraines de Metz

6 min lues
5
0
889

L’excavation découverte récemment dans une rue du centre-ville de Metz n’était malheureusement pas le souterrain légendaire reliant l’évêché à la cathédrale, mais juste un collecteur d’égout. Toujours est-il que ce fait a réveillé les vieilles légendes autour de l’existence d’un tel passage souterrain. Entre vérité, mystère et fascination, partons explorer les entrailles de la ville aux 3 000 ans d’histoire …

souterrain

Des souterrains, il y en a quelques uns à Metz, pourtant les livres et les revues d’histoire n’en font étrangement aucune mention. Un passage existe ainsi bel et bien entre le Conseil Général et la préfecture et est d’ailleurs utilisé régulièrement. De même, la Tour Camoufle, vestiges des fortifications médiévales sur l’Avenue Foch, possède elle aussi son début de tunnel. Il serait également question d’une autre entrée du côté de la Porte des Allemands, ainsi qu’une galerie liée aux casemates du Fort de Belle-Isle, sous le terrain de football et l’actuelle piscine. Mais le plus curieux et le plus mystérieux de tous reste néanmoins le souterrain qui traversait la colline Sainte-Croix. Il partait de la Rue des Tanneurs pour aboutir Rue des Piques, atteignant une longueur totale de 500 mètres. Il fut en outre utilisé par les Allemands au cours de la Seconde Guerre mondiale. La galerie s’enfonce d’ailleurs sur cent mètres depuis la cour du restaurant A la Ville de Lyon, avant de faire un coude et de partir sur la droite, jusqu’à heurter un mur devant un éboulement, à peu près à la verticale de la rue des Jardins. Plus loin, le tunnel s’est perdu dans les fondations de la cité administrative du Chanoine-Collin. Entre l’hôpital-maternité et le Cloître des Récollets, la galerie aux murs de briques pourrait être encore intacte. Enfin, derrière le Jardin des Tanneurs, le dernier tronçon a été éboulé depuis la destruction des immeubles. Mais à quoi pouvait bien servir un tel souterrain ? Le mystère demeure …

La citadelle de Metz, construite vers 1560 et antérieure aux améliorations effectuées par Vauban, avait aussi son lots de tunnels et de souterrains, sur deux niveaux, dont l’accès est bien connu des Messins qui visitent le jardin du Palais du Gouverneur lors des journées du patrimoine. Il est en effet possible d’accéder par un escalier souterrain à une salle circulaire correspondant ni plus ni moins au second étage de la Tour d’Enfer. Cela dit, les couloirs qui partent de cette salle sont aujourd’hui inaccessibles. L’un d’entre eux menait d’ailleurs vers le Porte d’Enfer, située en bordure de la Moselle, sur le flanc Sud-Ouest. Cette porte était encore visible au XIXème siècle, mais les travaux de terrassement réalisés sous l’Annexion ont bouleversés la configuration des lieux.  

Il y aurait en outre un autre souterrain qui partirait lui aussi de la cour du restaurant A la Ville de Lyon, et qui mènerait dans les caves de la Rue des Jardins. Quant à l’éventualité d’un souterrain entre l’évêché et la cathédrale, il n’en serait rien. Même conclusion quant aux tunnels et autres galeries de l’ancien amphithéâtre gallo-romain, ou rôdait le fameux Graoully, dragon fantastique qui hante le folklore messin. Ces derniers appartiennent également aux légendes. En effet, la nature sablonneuse du sol rendrait leur existence tout bonnement impossible. Mais qui sait ce qu’il reste encore à découvrir dans les entrailles de Metz …

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Culture et patrimoine

5 Commentaires

  1. Georges JEROME

    11 janvier, 2019 à 18:32

    Il s’agit vraisemblablemnt de galeries creusées dans le cadre du Luftschutz, la lutte contre les raids aériens. Le Reichsluftschutzbund était l’organisme du III Reich responsable de la défense passive. La Stadt Metz a consacré 6 millions de Reichsmark pour des travaux (galeries souterraines, abris, bassins d’eau, aménagement et communication des caves)

  2. Jean-Pierre Jolas

    26 août, 2020 à 14:57

    Existe-t-il une documentation fournie concernant ces fameux souterrains de Metz ?
    J’ai vu, lors de travaux, un souterrain qui était éventré devant la statue de ND des Prisonniers devant l’ancien hospice St Nicolas.
    Il devait servir à amener l’eau, par des tuyaux, du St Quentin pour alimenter le réseaux d’eau de Metz. Il se terminait dans la Seille.
    Une légende(?) raconte que ce souterrain aurait servi , pendant la dernière guerre à quelques évasions.
    Amitiés, merci pour votre travail.
    JP

  3. Groupe BLE Lorraine

    8 septembre, 2020 à 11:02

    Bonjour,

    Merci de votre commentaire.

    Il n’existe pas de documentation fournie connue à ce jour sur ces souterrains de Metz.

    En effet, il existe aussi un réseau de souterrains construits par les Nazis à Metz lors de la Seconde Guerre mondiale, dont les historiens n’expliquent pas le but précis.

    Amitiés.

  4. LOUIS

    27 octobre, 2020 à 8:45

    Christian Louis
    Bonjour Perso je connais 1 endroit ou existe le même type de galerie elle daterait d’avant l’an 414 et d’après ce que je sais elle reliait l’évêché de Metz pour allez vers Remilly et allait également jusque du coté de Saint Avold via Faulquemont Si des archéologues sont intéressés qu’ils prennent contact ,suis dispo pour plus d’infos

  5. Vieil indien

    28 octobre, 2020 à 16:25

    Bonjour l’équipe BLE !
    J’ai eu l’occasion de discuter un moment avec une personne qui connaissait bien le sous-sol de la ville.
    Ce dernier ayant conduit de grands travaux en matière de réseaux m’avait rapporté l’exitance de très grandes cavités plus ou moins maçonnées sous le centre ville. Il a pu y accéder avant la fermture des différents accès, cependant, il évoquait notamment une grande galerie souterraine sous la rue des clercs, maçonnée, de quelque chose comme peut-être 5-10m de haut. Le tout, bien enfoui mais surtout désormais (depuis les années 90-2000) bien fermée et inaccessible.

    Ceci est un simple témoignage que je rapporte. Que ceux qui peuvent et qui veulent, creusent là dessus ! Bien entendu pas littéralement.

    Bonne journée, excellent travail que vous faites, bon courage !

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Rénovation du théâtre de Thionville

Le chantier de rénovation de la scène artistique thionvilloise est tombé sur un os, ou plu…