Centre de ressources numériques sur la Lorraine

Il faut sauver le chêne des Sorcières

Depuis des siècles, la légende raconte que ce chêne, qui se dresse en bordure de la route menant à la cité Jeanne d’Arc de Saint-Avold, était un lieu de rencontre pour les sorcières se rendant au Sabbat sur leurs balais. Or, ce vénérable monument végétal de 850 ans est attaqué par trois champignons lignivores qui avalent inexorablement son bois. Mais c’est justement ce bois mort qui lui sert d’ossature. Sa tenue mécanique étant mise à mal, l’arbre menace tout simplement de s’écrouler. En effet, son tronc principal n’est plus qu’un tube complètement creux. L’Office National des Forêts (ONF) a donc décidé dans un premier temps et afin d’éviter un abattage prématuré, de le renforcer artificiellement grâce à des haubans et des cordes souples qui permettent de maintenir des branches charpentières dans la partie haute du chêne. De même, des poteaux métalliques de soutient vont être plantés au niveau de sa souche. L’esthétique de chêne des Sorcières, dont les formes uniques et tortueuses ont alimenté tant de contes et de légendes, s’en trouve naturellement quelque peu chamboulée. Mais c’est à ce prix que doit s’effectuer la sauvegarde de ce patrimoine naturel symbolique pour de nombreux randonneurs. Prix de cette armature de fer et de bois : 6 500€, intégralement pris en charge par la ville de Saint-Avold. Cependant cette solution ne peut être que temporaire. Les experts estiment en effet que ce soutient ne sera efficace que 5 ou 6 ans. D’où de nouvelles investigations pour sauver définitivement le chêne des Sorcières des champignons. Ainsi, l’ONF envisage avec le concours des chercheurs de l’INRA (Institut National de Recherche  Agronomique), et ce n’est pas une blague, de … cloner l’arbre. En effet, à partir d’un rameau du chêne pédonculé, le but clairement affiché est d’isoler son patrimoine génétique. Ainsi, des prélèvements et des tests ADN en laboratoire vont être effectués afin de déterminer l’intégralité de son génome. De cette manière, une fois que les champignons en auront terminé avec l’historique chêne des Sorcières, les agents de l’ONF pourront en replanter un voire plusieurs, au même emplacement ou ailleurs. Certains rêvent déjà de planter toute une forêt de chênes des Sorcières. Toujours est-il qu’il s’agit maintenant de conserver sa marque dans l’optique de perpétrer sa sève et sa légende durant des siècles encore. Rappelons que le chêne des Sorcières est classé arbre remarquable de France. C’est d’ailleurs l’un des plus anciens de Lorraine avec l’if du cimetière de Dornot près de Metz.

25 avril, 2009 à 11:36


6 Commentaires pour “Il faut sauver le chêne des Sorcières”


  1. krapo.arboricole écrit:

    Bonjour,

    très bien cet article… si vous voulez des photos pour illustrer :
    http://krapoarboricole.unblog.fr/2008/12/16/chene-des-sorcieres-saint-avold-moselle/

    bonne continuation

  2. Emma écrit:

    Bonjour, j’aimerais bien savoir où il serait possible de trouver des photos du chêne des sorciers ( avant qu’il ai le traitement ) ?!

    Merci d’avance !

  3. BOUHL écrit:

    J’ai vu le reportage sur le chêne aux sorcières de SAINT AVOLD sur TF1 le 11 mai 2009 et je voulais juste vous avertir qu’il a fait l’objet d’un incendie d’origine criminelle dans la nuit du 24 au 25 Août 2009.
    Les 2 auteurs de l’incendie ont heureusement été interpellés par la Brigade Anti-Criminalité de Freyming Merlebach, de fort belle manière, mais les dégradations sur l’arbre risquent d’être importantes et de nuire à sa sauvegarde après 800 ans de vie.
    Quelle tristesse pour les habitants de la région et les conservateurs du patrimoine naturel.
    Merci tout de même à la police qui a fait du bon travail (il faut le noter).

  4. blogerslorrainsengages écrit:

    En effet, merci de nous le communiquer. L’arbre vénérable, qui a plus de 850 ans et qui se situe dans la forêt de Zang, le long de la route reliant le quartier Jeanne d’ Arc au centre-ville de Saint-Avold, a été partiellement calciné. Il est cependant et heureusement toujours debout mais a été fragilisé. Ce qui est vraiment regrettable, c’est que le chêne des sorcières venait juste de faire l’objet d’un plan de sauvegarde du patrimoine naturel, pour un coût estimé à 6 500 euros. Des poteaux métalliques de soutient avaient ainsi été implantés au pied du vieil arbre, afin de le soulager du poids des branches les plus basses. Un acte vraiment scandaleux et ignoble. Les deux imbéciles, âgés de 18 et 19 ans, ont bien été arrêtés au moment de revenir sur les lieux du crime pour constater leur œuvre. Le coup classique. Ils ont ensuite été conduits dans une cellule de psychiatrie pour être entendus.

  5. Les 2 Imbéciles ! écrit:

    Bonjour,

    oui je sais que l’arbre date du patrimoine depuis longtemp mais les jeunes sous une dépression émotive et completement idiote regrètent leur méfait, ils ont été punis comme il se doit et comptent aider à la renovation du chêne des sorcières, financierement et moralement. Mais je sais que pardonner sera impossible. Nous regrettons les méfaits et nous jurons de contribuer à la sauvegarde du chêne en cause meme si le tribunal a rejeté les amandes nous nous racheterons que quand l’arbre sera sauf ou ré-implanté ! Nous sommes désolé et nous regrettons profondement, d’ailleur cela est dur pour nous d’aller sur un site comme le votre mais cela dit c’est plus que normal et nous en assumons les consequences et je voudrais remercier la police de Freyming-Merlebach et le procureur de la république de nous avoir relançé dans le droit chemin, encore désolés pour tout les méfaits causés nous regretterons toute notre vie … au revoir …

  6. Zema Birdy écrit:

    Bonjour,
    j’utilise cet arbre dans mon roman « l’arbre aux fruits maudits » sous mon pseudo Zema Birdy. est il toujours d’actualité de sauver cet arbre ? cordialement Zema


Laisser un commentaire