Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

2009 ou l’année des grands chantiers ?

Que soit à Metz, à Nancy ou un peu partout en Lorraine, l’année qui vient de débuter s’annonce « constructive » et riche en chantiers. Revue de quelques uns des grands travaux qui vont marquer de leur empreinte notre province pour un bon nombre d’années.

2009 verra tout d’abord la fin de la construction du Centre-Pompidou Metz, a priori courant septembre, même si celui-ci n’ouvrira ses portes au public qu’au printemps 2010. C’est LE chantier phare par excellence en Lorraine. Si aujourd’hui le gros œuvre est terminé, la première pièce de la charpente devrait arriver début février en provenance de l’usine Holzbau Amann en Forêt Noire. Toujours à Metz, les travaux de la place de la République à proprement parler (la trémie de sortie du parking Arsenal est en cours de construction) pourraient débuter en 2009, avant le grand chantier du Transport en Commun en Site Propre. L’aménagement du tout nouveau quartier de l’Amphithéâtre se poursuivra quant à lui parallèlement à quelques projets immobiliers d’envergure dans l’agglomération. A noter enfin, le développement de l’Institut La Fayette, avec l’Institut Jean Lamour et Georgia Tech. Celui-ci travaillera sur les nanotechnologies mais aussi sur l’optoélectronique. A la base des télécommunications par fibre optique, cette discipline repose notamment sur les modifications apportées à la lumière.

La cité ducale n’aura rien à en vier à sa voisine, avec le début des travaux, la poursuite ou l’aboutissement de grands projets de rénovation urbaine comme ceux de Plaine Rive Droite, Nancy Grand Cœur, du Palais des Congrès ou de la place Thiers, sans oublier Artem. 2009 verra d’ailleurs la pose de la première pierre de l’Ecole des Mines.

C’est également cette année que le complexe touristique d’Amnéville-les-Thermes prendra une ampleur encore plus considérable avec l’ouverture à l’automne du casino, en chantier depuis novembre 2007. Ainsi, sur plus de 8600 mètres  carrés, un nouvel espace aux décors pharaoniques sera mis à la disposition des joueurs, mais aussi des amateurs de spectacle et d’hôtellerie de luxe. En effet, l’Amnéville Plazza et ses quatre étoiles viendront s’adosser au casino. Il y aura en outre une salle de spectacle modulable de 700 places. Le tout pour un investissement de 35 millions d’euros. Les propriétaires veulent faire passer le casino de la quatrième à la seconde place des plus importants de France. Et surtout en faire l’un des plus rentables !

amneville21.jpg 

Le nouveau casino d’Amnéville-les-Thermes et l’Amnéville Plazza ouvriront leurs portes cette année

Non loin de là, à Maizières-lès-Metz devrait être livré le nouvel équipement culturel de la ville. Ce véritable « monument » emblématique du récent quartier de Val Maidera aura en réalité une triple vocation. Il d’abritera tout d’abord le conservatoire de musique municipal, comprendra aussi un espace festif pouvant recevoir 500 personnes ainsi qu’une partie de l’accueil périscolaire de la commune (environ 50 enfants). Le tout dans un bâtiment long de 100 mètres pour une surface totale de 3500 mètres carrés, à l’architecture monumentale, où les formes géométriques côtoieront les arrondis.

Deux autres chantiers d’envergure devraient être livrés cette année, ou en tout cas en bonne voie de l’être. Il s’agit du nouveau centre hospitalier de Moselle-Est, à Freyming-Merlebach, qui sera prochainement opérationnel, ainsi que du futur plus grand Center Parcs d’Europe, actuellement en cours de construction dans les bois des Harcholins près de Sarrebourg.

Pour terminer ce tour d’horizon loin d’être exhaustif, citons cinq autres projets très attendus. Tout d’abord, le projet Ucos d’Arcelor-Mittal  qui prévoit de capter le C02 à la sortie d’une grande installation de combustion. Les sites où pourrait être stocké le dioxyde de carbone se trouvent à 60 kilomètres environ de la vallée de la Fensch. Il faudrait par conséquent une station de captage à Florange, pour ensuite transporter le gaz vers le lieu d’enfouissement.  De même, un nouveau pôle de compétitivité autour de l’eau devrait prochainement voir le jour le jour en Lorraine. Un projet de pipeline est également à l’étude afin d’aider la chimie lorraine, en relative difficulté après l’annonce de l’arrêt de l’un des deux vapocraqueurs de Total à Carling. En outre, une unité de production de 10 tonnes par heure de « Biomasse To Liquid » (BTL) pourrait voir le jour du côté de Bure dans la Meuse. Ce carburant nouvelle génération serait produit à partir de bois ou de résidus et non plus avec des matières premières issues de l’agriculture alimentaire.  Enfin, les premiers coups de pioche de l’ambitieux Plan Vosges 2020 pourraient survenir cette année. Rappelons qu’après la consultation de la population, plusieurs réalisations sont programmées, comme les aménagements en site propre du nouvel axe routier Epinal-Saint-Dié-des-Vosges via Rambervilliers et de six autres axes à vocation économique dont Epinal-Dompaire, Gérardmer-Saint-Dié-des-Vosges et Remiremenont-La Bresse par le doublement de la déviation de Saint-Amé. L’arrivée du haut débit dans le département ainsi que la construction d’un quatrième collège à Epinal font également parti de ce plan. 

29 janvier, 2009 à 12:09


Laisser un commentaire