Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Quand l’argent prédomine sur le bon sens …

La bataille contre le froid des semaines passées était déjà perdue à Metz. A Nancy, l’espoir demeurait encore. La pelouse du Stade Saint-Symphorien était complètement gelée, malgré la bâche déployée. Résultat : la rencontre entre le Football Club de Metz et l’Athlétique Club d’Ajaccio fut décalée. Celle entre l’AS Nancy-Lorrain et l’OGC Nice connut le même sort. Pourtant, retransmission télévisuelle oblige, la Communauté Urbaine du Grand Nancy (CUGN) avait sortit les grands moyens : bâche chauffante maintenant la pelouse à une température de 7°C environ. Malheureusement pour le club et l’agglomération, l’arbitre prit la bonne décision, à savoir annuler la rencontre, afin de préserver l’intégrité des joueurs. En effet, la pelouse du Stade Marcel-Picot avait eu le temps de regeler, juste après que les agents de la CUGN aient retiré la bâche. Conclusion de cette vaine opération : plusieurs milliers d’euros partis en fumé, ou plus précisément, dans le chauffage au fioul de la pelouse.

Cette histoire ne serait pas aussi dramatique si les collectivités dépensaient autant d’énergie pour sauver la vie des sans-abris qui meurent de froid dans les centres-villes ou dans les bois. Mais que voulez-vous, notre monde est fait comme cela. L’argent prédomine souvent sur le bon sens. On préfère ainsi sans remord essayer d’assurer les recettes d’une chaîne de télévision privée qui nous a fait la bonne grâce de retransmettre une équipe lorraine, une fois n’est pas coutume, mais en plein cœur de l’hiver, par des températures nocturnes de – 10°C ! Mais tenez-vous bien, le pire, c’est que l’ASNL devra encore payer les frais de déplacements et de d’hébergement de ses hôtes niçois du soir ! La télévision gagne donc dans tous les cas, que le match soit retransmis ou non, les indemnités et l’argent sont là. A quoi bon se démener autant alors ?

De même, quelle absurdité de programmer une telle compétition en plein hiver, si ce n’est pour faire toujours plus de fric ? Quelle en aurait été la qualité du jeu ? Le nombre de spectateurs ayant bravé le froid ? Au lieu de restaurer une trêve hivernale comme c’est le cas dans d’autres championnats et comme c’était le cas avant, la solution consisterait maintenant à équiper les enceintes sportives de pelouses synthétiques. La belle affaire. Encore des dizaines de milliers d’euros à dépenser. Par contre, il n’a jamais été envisagé de décaler le championnat aux mois d’été. En effet, pensez-vous, l’affluence, et par conséquent l’audience, sont moindres en cette période. Les gens étant en vacance à droite ou à gauche.

Qui plus est, Johny Halliday, vient régulièrement maintenant donner concert du côté de Saint-Symphorien, détruisant à chaque fois, tel Attila, la pelouse. En effet, selon l’adage, là où Attila passait, l’herbe ne repoussera plus. Toujours est-il que quand Johny passe, la pelouse trépasse, et il faut donc tout refaire ! Mais, a priori, un nouveau stade devrait être construit dans un endroit encore à définir, après avoir pourtant rénové trois tribunes à coups de dizaines de millions d’euros ! Alors le chanteur peut bien revenir…

Ainsi, partout en Lorraine, pendant que certains, à l’encontre du bon sens, se surpassent toujours plus pour battre le record de la connerie, des gens meurent… Il est désormais grand temps de fixer des priorités …

21 janvier, 2009 à 11:27


Un commentaire pour “Quand l’argent prédomine sur le bon sens …”


  1. Vosges Freeride écrit:

    très bon article, qui met bien en lumière certaines aberrations.

    à+

    Vosges Freeride


Laisser un commentaire