Accueil Culture et patrimoine L’autre Lorraine

L’autre Lorraine

6 min lues
0
0
10

Qui croirait encore aujourd’hui après le rattachement à la France que la Lorraine serait encore divisée en deux parties, à l’image du Pays basque ou de l’Ossétie (jusqu’à récemment ou presque) ? Alors que la vieille rivalité entre Metz et Nancy semble tourner à l’histoire belge, exacerbée par des politiques inconscients et aux jeux inconsidérés que s’empresse de relayer le presse pour mieux monter les Lorrains les uns contre les autres, c’est bien de Belgique que nous voulons vous parler, et plus précisément de Lorraine belge, où bon nombre d’habitants s’y considèrent comme de véritables Lorrains. Nous vous proposons donc un éclairage sur la sœur jumelle de notre province. Quand la Lorraine rencontre l’autre Lorraine …

Chassepierr.JPG

La Semois à Chassepierre (Crédits photo : Jean-Pol Grandmont)

La Lorraine belge est une région du Sud de la province de Luxembourg en Belgique. On y trouve les seuls villages ruraux traditionnels de Wallonie, sur le modèle de notre belle Lorraine. Sa sœur jumelle s’étend sur les arrondissements de Virton, celui de la Gaume et de dialecte roman, et d’Arlon, de dialecte germanique à l’exception de la commune de Martellange. Arlon, aujourd’hui peuplé de plus de 26 000 habitants, partage avec Tournai et Tongres le statut de plus ancienne ville de Belgique. La cité est née du croisement des voies romaines reliant Reims, Trèves et Cologne. Ainsi, de nombreux vestiges de l’occupation romaine (Ier  siècle après J-C) y ont été retrouvés. Après la chute de L’Empire romain, Arlon subit l’influence mérovingienne. Une nécropole de tombes princières a livré un riche mobilier, permettant de penser qu’une noble famille, appartenant probablement à l’entourage des Francs, s’était installée à Arlon.

La Gaume est quant à elle la partie romane de la Lorraine belge. Bien que n’étant pas une région administrative de la Belgique actuelle, elle constitue cependant une province historico-géographique possédant une identité culturelle forte. Sa capitale est Virton. C’est une région francophone, avec une langue régionale, le Gaumais, faisant partie des dialectes lorrains romans. Le Gaumais est par ailleurs recensé par l’Atlas linguistique de la Wallonie. On ne peut comprendre ce qu’est la Gaume sans avoir examiné la Lorraine et la Belgique. La Lorraine est une partie de l’ancienne Lotharingie, à l’origine de son nom, la Wallonie en faisait également partie. Mais après la dissolution de la Lotharingie, Lorraine et Wallonie ont presque toujours été séparées. La Gaume s’est développée à partir de la sidérurgie, et ce dès le XVème siècle, grâce à des familles telles que les De Lamberty.

D’un point de vue culturel et linguistique, la Lorraine, dont la Gaume fait partie, est divisée en deux zones patoisantes : le Lorrain roman à l’Ouest, le Platt ou lorrain francique à l’Est. Les frontières de la Belgique résultent de moult évènements historiques. Son extrême Sud prend ainsi une portion de la Lorraine, en gardant la frontière linguistique, qui divise comme nous l’avons vu la Lorraine belge en deux zones, la Gaume et l’Arerland (Pays d’Arlon). Au moment de l’indépendance de la Belgique, les Gaumais  auraient préféré un rattachement à la Lorraine plutôt qu’à la jeune Belgique avec qui ils ne sentaient que peu de points communs. Ce qui explique encore aujourd’hui, que les Gaumais ont un sentiment de particularisme en Belgique.  

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Groupe BLE Lorraine
Charger d'autres écrits dans Culture et patrimoine

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Des particularités du Droit Local en Moselle

Des trains qui roulent à droite, une querelle de clocher, du pain frais tous les jours de …