Centre de ressources numériques sur la Lorraine. Archives du Groupe BLE Lorraine.

Après les casernes, les collèges !

La théorie des dominos n’a jamais été aussi d’actualité en Lorraine : après la fermeture des mines, des usines et des casernes, en voici une nouvelle, celle des collèges, non moins aussi polémique et inadmissible puisqu’ étant tout-à-fait incompréhensible, imposée et n’ayant bien entendu fait l’objet d’aucune concertation au préalable. C’est décidément toujours sur les mêmes que l’on tape. La France ne semble cela dit pas s’apercevoir qu’elle joue de plus en plus avec le feu en Lorraine. Car, à force de prendre des décisions arbitraires à l’encontre de la Lorraine, Paris ne pourrait plus trouver dans les Lorrains, un peuple aussi discipliné et fidèle que jadis, obéissant au doigt et à la baguette, après des décennies de lavages de cerveaux. La réalité, c’est qu’aujourd’hui de plus en plus de Lorrains sont décidés à sortir de leur lobotomie et de leur torpeur. La France serait-elle en train de créer ses propres fossoyeurs ?

La question mérite d’être posée. Toujours est-il que cette décision unilatérale prise au détriment de l’éducation, pourtant pilier indissociable et indispensable au développement, rappelons-le, n’a pas du mal à passer, elle ne passe pas du tout! La fatalité qui conduirait à croire que les restructurations militaires feraient diminuer la population et par la même occasion le nombre d’élèves de nos établissements est un raccourci un peu facile. D’autant plus, et c’est là que cette mesure nous semble tout-à-fait injustifiée, que la Lorraine connaît depuis quelques années déjà un regain dans sa natalité. Les bébés lorrains sont ainsi de plus en plus nombreux, comme en témoigne à Nancy, où la natalité est l’une des plus fortes de France ! Mais comment peut-on nier ce fait et l’occulter sans arrière pensée ? Comment peut-on négliger à ce point l’éducation de nos enfants et leur avenir ? Déjà que la plupart des établissements scolaires sont surchargés, leurs classes bondées et où il y règne une atmosphère de moins en moins studieuse, nous vous laissons le soin d’imaginer ce qu’il va en advenir d’ici quelques  années.

Franchement, on se croirait revenir à l’époque de Richelieu et la France n’avaient de cesse de vouloir détruire la Lorraine, qui s’était trop rapprochée à leur goût de l’empire germanique ! Et là, vraiment, on est  reparti pour faire de notre si belle Lorraine une terre désolée, vidée de ses habitants, et dont la seule vocation serait d’abriter des déchets radioactifs. Un à un, tous ces éléments ne semblent pas intelligibles, apparaissent dissociés, sans lien. Mais si on prend la peine de les recouper, d’établir des parallèles entre eux, la perspective que nous réserve la France ne semble pas noire, non, mais funeste et terrifiante. Mines, usines, casernes, tribunaux, écoles… et si tout était lié ? Et si la cible ne serait en réalité rien d’autre que nous autres Lorrains? La France selon Paris, ou comment détruire la nation lorraine…

28 novembre, 2008 à 10:10


Laisser un commentaire